11 déc. 2016

Vice-Versa | un festival d'émotions


Vice-Versa affiche

Impressions n°17
Ce billet est une republication du 02/07/2015 de mon ancien blog

Les studios à la lampe de bureau ont relevé avec brio un défi de taille : mettre en scène les émotions humaines. Via un voyage dans la tête d'une petite fille perturbée par le bouleversement de sa vie, ils nous font appréhender, comprendre la complexité de l'esprit humain, tout en l'expliquant avec simplicité, humour, et justesse. Petit ou grand, on ne peut qu'être charmé, enthousiasmé et ému par ce film qui ira, je l'espère, rejoindre Toy Story 3, Le Roi Lion et Wall-e au panthéon des meilleurs films d'animation.


Un sujet casse-gueule


Ce film ne me branchait pas trop au départ. Et puis il y a eu la projection au Festival de Cannes, d'où tout le monde semble être ressorti enchanté. Cela a attisé ma curiosité et je me suis dit que si j'arrivais à l'inclure dans mon planning, parfois serré, de rendez-vous cinématographiques, j'irais le voir. Je suis allée le voir. Et j'ai bien fait. Très bien fait même.

Pourquoi étais-je réticente, me demanderez-vous ? C'est du Pixar tout de même, on peut la plupart du temps leur faire confiance pour nous offrir 1h30 de bons moments. C'est que le sujet est le plus casse-gueule qui soit. Non content de traiter des émotions humaines, ce film explique, aux petits et grands, les mécanismes de la dépression. Pas très vendeur ?

Et pourtant c'est ce qui fait toute la force de ce DA inspiré des célèbres studios. Déjà ... Parler de dépression à des gamins ? Il fallait oser ... Le sujet est casse-gueule, parce que sérieux et délicat à traiter. Mais voilà, ce film démontre qu'il est possible de parler légèrement de choses graves à des enfants et même permettre aux adultes, n'en déplaisent à certains, d'y trouver leur compte.

Vice-Versa Riley triste
Riley n'a vraiment pas la pêche

Dans la tête de Riley


Voyons l'histoire de plus près ... Dans la tête de Riley, se trouve le Quartier Général où siègent 5 émotions : Joie, Tristesse, Colère, Peur et Dégoût. C'est Joie qui est aux commandes, faisant de Riley une petite fille heureuse, aimant sa famille, passionnée de hockey et aimant occasionnellement faire des bêtises. Mais Riley, 11 ans, va subir un bouleversement important : après avoir passé toute son enfance dans le Minnesota, sa famille déménage à San Francisco. Au Quartier Général, Joie prend en main la gestion de crise, mais cela tourne rapidement à la catastrophe quand elle et Tristesse se retrouvent éloignées du Quartier Général, dans la Mémoire à Long Terme.  Il va donc falloir rentrer et le chemin sera ardu car, pendant ce temps, ce sont les trois autres émotions, en mode panique totale, qui prennent la direction des opérations. 

J'ai adoré un tas de scènes dans ce film. Le running gag avec le brocoli, une scène très émouvante et d'une tristesse absolue que je ne citerai pas ici mais ceux qui ont vu le film sauront à quoi je fais allusion, une scène à mourir de rire de sabotage de rêve (je n'avais plus ri d'aussi bon cœur au cinéma depuis Le Grand Soir ... en 2012). Et il y a même une licorne ! Vice Versa est un véritable festival d'émotions.

Vice-Versa licorne
Rainbow Unicorn :D

Une allégorie des émotions


Mais c'est aussi une histoire qui parle de grandir, de passer de l'enfance à l'adolescence, d'accepter la tristesse et la nostalgie du passé. C'est une histoire qui met en scène brillamment le fonctionnement des émotions humaines. Dire que j'ai fait 5 ans de psycho à l'université pour que tout me soit expliqué dans un dessin animé d'une heure 30 ! Je peux maintenant mettre mon diplôme à la poubelle. Je rigole mais pas tant que ça car les studios Pixar se sont entourés d'experts en psychologie pour réaliser le film et pas une seule fois je n'ai grommelé dans ma barbe (que je n'ai pas). Evidemment c'est une allégorie mais elle marche. Elle court, elle vole même, à l'image de la fusée de Bing Bong, dans un nuage arc-en-ciel.

Vice-Versa Bing-Bong
Bing Bong l'ami imaginaire de Riley

PS : J'ai vu le film en français, j'ai grommelé avant la séance (je devais attendre une heure de plus pour avoir une séance en VO, cruel dilemme que mon dos a résolu) mais une fois dans le film, j'ai complètement zappé la langue. Bref : le doublage est bien fait.

Et toi, tu as aussi surkiffé Vice Versa? 

Informations éditoriales

Sorti dans les salles françaises le 17 juin 2015. Titre original : Inside Out. Réalisé et scénarisé par Pete Docter (qui a aussi réalisé Là-haut). Durée : 1h34.

Pour aller plus loin

Le trailer décrypté par un spécialiste des neurosciences
Une campagne publicitaire ferroviaire
Les références aux autres films Pixar dans Vice-Versa
D'autres avis : Bizz et miel, RSF Blog, Lorhkan.
Ce billet vous a plu? Vous pouvez le partager à vos amis, poster un commentaire ou encore suivre mes élucubrations culturelles sur Twitter, Facebook et Instagram.

22 commentaires:

  1. Un grand moment de bonheur !
    Cette représentation de la mémoire et des souvenirs est juste hyper inventive ! Ça a dû cogiter chez Piwar pour que tout soit si "simple" est en même temps si joliment cohérent.

    C'est pour moi le retour du grand Pixar, celui que j'avais perdu de vue depuis "Wall-E" et "Là-haut". :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ils s'étaient un peu perdus dans les suites d'anciens succès. Ca fait du bien de voir un film original.

      Supprimer
  2. Aaaaah genre je te lis et j'ai juste envie d'y aller tout de suite! :-)
    Mince alors, scènes émouvantes.... vais encore chialer :-) (wais j'ai chialer -comme tout le monde?- après 10 minutes de Là-Haut; et 12 fois pdt Paddington.... bin wais c'était émouvant quand même!) :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh, oui je pense que tu vas chialer. Mais tu vas avoir mal aux côtes de rire aussi :)

      Supprimer
    2. J'aime bien avoir mal aux côtes :-)
      Bon bin je vais prendre mes mouchoirs avec alors!

      Supprimer
  3. Un superbe film d'animation. Pour moi, le meilleur Pixar !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudra que je le revois pour décider si c'est le meilleur ou pas :p

      Supprimer
  4. C'était top :)
    "Chante plus fort..."

    RépondreSupprimer
  5. Cette scène m'a également beaucoup touché, snif ! :(

    RépondreSupprimer
  6. A l'inverse, dès que j'ai vu la bande-annonce, je me suis dit qu'il avait tout le potentiel pour me plaire :) C'est vrai que le sujet est délicat à amener. Par contre, je n'y ai vu que légèrement les mécanismes de la dépression, mais bien davantage ceux qui annoncent que toutes les émotions sont importantes et doivent fonctionner ensemble. Je suis ravie de l'avoir vue au cinéma tout de même et ce film m'a beaucoup plu (et touchée). Je l'ai vu en français moi aussi, chose qui ne me dérange pas beaucoup sur les anim'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mécanismes de la dépression on les voit quand même très clairement dans le comportement de Riley et comment ils sont représentés à l'intérieur de sa tête (Tristesse qui n'arrive pas à s'empêcher de rendre les souvenirs joyeux tristes). C'était en tout cas un très chouette film.

      Supprimer
    2. D'accord :) Effectivement, j'ai traduit par "le message principal est"

      Supprimer
  7. Un très chouette film, j'ai beaucoup aimé moi aussi !

    RépondreSupprimer
  8. Oh que oui j'ai adoré aussi !! Pour moi il tombait d'autant plus à pic que je me posais beaucoup de question sur mes propres émotions à ce moment là (mettre tristesse dans un cercle en pensant qu'elle acceptera gentiment d'y rester sans broncher : done).
    http://www.bizzetmiel.com/pete-docter-vice-versa-inside-ou/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si en plus ça t'a permis de faire le point, c'est limite thérapeutique comme film !

      Supprimer
  9. Entièrement d'accord avec toi, j'ai été séduite par ce beau et intelligent animé.
    Un de mes préférés.

    RépondreSupprimer
  10. Je viens seulement de le voir et effectivement, c'est absolument génial. Bien monté, haut en couleurs, les personnages émotions sont vraiment bien choisis et c'est très expressif.
    Un vrai bon moment de DA !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yop ! Y en a un paquet d'autres qui sont sortis depuis et mis à part Ma vie de courgette, qui est assez particulier, y en a aucun qui lui arrive à la cheville. Bon allez le dernier Disney est sympatoche aussi. Mais pas autant.

      Supprimer